Equipe éducative

Publié le par Les Zouzous

Vendredi nous avons eu une réunion à l'école de Yanis pour faire le point sur sa scolarité.

J'appréhende à chaque fois ces réunions car c'est toujours l'occasion de reprendre en pleine figure la différence et les difficultés de Yanis.

La réunion commence par un problème majeur, l'école fait régulièrement des simulations d'alerte au feu, ce que je ne savais pas c'est que ces simulations sont prises très au sérieux et sont encadrées par les pompiers qui chronomètrent la sortie des enfants de l'école. Bien sur comme Yanis a besoin d'aide pour marcher et qu'il ne comprend pas l'intérêt de cet exercice, il est arrivé très en retard. Les résultats de cet exercice sont remontés jusqu'à l'éducation nationale qui veut absolument qu'on trouve une solution.

Donc il faut que Yanis est à disposition un fauteuil à l'école, je dois faire une demande de prêt à la MDPH, en attendant je dois apporté à chaque fois qu'il va à l'école son fauteuil mais la directrice refuse que je le laisse dans la cour car elle dit que des enfants pourraient y toucher et il en va de leur sécurité.
Le problème c'est que l'école n'est pas construite pour accueillir un enfant en fauteuil, peu de rampes d'accès, des couloirs très étroits... Alors il faut que les maîtresses trouvent un coin dans la classe pour stocker le fauteuil pendant l'école, elles étaient bien sur pas ravis du tout. En plus il y a 3 marches à l'entrée de la classe suivi d'un petit mètre puis on tombe directsur une table, et un fauteil c'est lourd, donc ça va être la m**de!!

Au cour de la réunions les maîtresses m'ont évidemment rappelé tout ce que Yanis n'est pas capable de faire, elles pensent qu'aujourd'hui on n'est plus vraiment dans un but de socialisation car Yanis a souvent un travail à différent, plus simple, qu'il ne fait pas dans le groupe avec les autres enfants... Elles soulignent aussi l'aspect négatif du changement d'AVS, l'ancienne avait su trouver sa place, connaissait bien Yanis et avait su lui donner de l'autonomie, au contraire la nouvelle est constamment derrière lui et lui mâche le travail. J'encaisse, comme d'habitude, prends sur moi..

Quand au projet pour l'année scolaire prochaine, j'aurais aimé que Yanis fasse une année supplémentaire.
Cela fait 3 ans qu'il est chez les petits et le décalage de taille et de poids est énorme, je pense que cette différence peut le mettre en difficulté car les autres enfants se rendent bien compte de la différence. En plus la classe des petits a des tables et des chaises très basses, du coup Yanis a encore plus de difficulté pour se lever ou travailler.
On me dit donc que la solution est de le mettre directe l'année prochaine chez les grands.
Alors là je comprends plus rien, Yanis a à peine un niveau de petit et d'un coup on veut me le mettre avec les grands. Là je m'inquiète car chez les grands on commence à écrire, à apprendre les lettres... D'après l'enseignante réfèrent qui encadre ces réunions, ça peut être bénéfique pour lui, il sera mieux installé, il aura plus de contact avec les autres enfants car plus grands.... Oui mais que va t-il pouvoir faire avec eux?

Cette réunion m'a coupé le moral, comme à chaque fois je suis rentrée dégoutée et avec mille questions en tête...

Heureusement il y avait la maîtresse et la chef de service de l'IME où va Yanis 3 fois par semaine et elles, elles ont un tout autre regard sur Yanis, elles mettent en avant ses progrès, sa volonté et proposent des solutions pour lui adapter des exercices, ça fait du bien d'être soutenu!

Voilà, je me demande vraiment si tout ça en vaut vraiment la peine. Je sais que Yanis ne pourra pas suivre une scolarité normale, que l'année prochaine sera la dernière.. alors pourquoi n'acharner? Comment savoir ce qui est le mieux pour lui?
Yanis est ravi d'aller çà l'école, il apprécie sa nouvelle AVS, connaît ses camarades de classe... on les croise parfois à l'extérieur...

Je me demande si finalement c'est pas moi qui est du mal à l'enlever de l'école, j'ai le sentiment quelque part qu'en allant à l'école maternelle, il rentre lui aussi dans le moule, je me suis battue pour ça... Même si je sais, et je sais, j'ai les yeux grand ouvert, mais c'est tellement difficile..

Commenter cet article

Laure 31/03/2010 22:05


Je comprends ton dilemme et aussi ton malaise face aux réactions de l'équipe éducative. Pour avoir eu des entrevues régulières avec la directrice et les maitresses d'Antoni qui lui n'a pas de
handicap , je sais à quel point elles aiment pointer du doigt tout ce qui ne va pas et elles ont le don de blesser les parents.
Je pense que tu sais ce qu'il y a de mieux pour ton fils. Comme tu dis la différence qu'il y a entre lui et les autres de sa classe peut le mettre mal à l'aise ; mais lui qu'en pense-t-il? Ou
est-ce que tu penses qu'il se fera le plus de copains?
Je sais qu'il n'est pas évident de trouver la solution idéale... mais tu fais de ton mieux pour que ton fils aille de l'avant.

Bises à tous.

Laure


Magalie 31/03/2010 20:47


Coucou!

Ce ne serait pas plus simple de laisser une poussette canne si c'est juste pour les alertes au feu?

Jusqu'ici, chez moi, c'est bien plus simple. Les réunions sont assez sympathiques même si bien sûr, moi aussi, j'ai entendu les difficultés de Noa. Mais bon, j'ai pas besoin de les entendre pour le
savoir alors bof, ça ne m'atteind pas vraiment. Je vois surtout les progrès réalisés et puis voilà. Je comprend que tu aies envie de ce côté "école " normale, une année de plus, ne peut que faire
du bien!

Gros bisous.


Za 29/03/2010 14:26


Arf, ça m'énerve... Désolée j'ai pas le temps maintenant, mais dès que je peux je t'envoie un mail.